Apres quelques jours de silence me revoila ! N'ayant toujours pas d'appareil photos j'ai recherché quelques images sur internet pour vous illustrer mes récits et vous permettre de mieux imaginer les endroits ou je suis passé dernierement (a ce sujet j'ai mis quelques images sur le téléphérique dans le message précédent...).

14

Me voila donc a Coro, dans l'état de Falcon, au nord-ouest du Venezuela. Ville coloniale comme je les aime, presque soeur jumelle d'Antigua ou de San Cristobal de Las Casas, a la différence qu'ici il n'y a pas de montagnes, et si je puis dire encore moins de touristes que de montagnes... Bref je suis un peu le seul uluberlu a me promener ici...
Le centre historique de la ville est complétement rénové, avec des façades de toutes les couleurs, des églises tres anciennes (certains disent que ce sont les plus anciennes églises du continent), des ferrures un peu partout... bref ça a beaucoup de cachet ! Il y a des places un peu partout a l'abri de grands arbres (il fait extrement chaud ici... la mer n'est pas loin mais malheureusement on ne peut pas profiter de la brise), avec des enfants qui courent partout...

Parmi les curiosités du coin... j'en citerai 3 : les autos, les femmes, et les lieux pour manger.

21

Je n'avais encore jamais vu un pays avec autant de vieilles voitures américaines des années 60 (surement a Cuba mais je n'y suis pas allé) completement pourries... Ce sont ces enormes Chevy (du style la voiture des freres Duke) qui font bien dans les 2m de large et 3m en exagerant un peu de long ! Elles sont toutes déglinguées au sens premier du terme... elles font des bruits de casseroles comme si la ferraille se detachait en permanence pour trainer par terre, les carrosseries sont toutes rouillées, les vitres ne fonctionnent plus, et a l'intérieur les accoudoirs et fauteuils sont éventrés, les portieres sans accessoirs etc... attention l'expérience que de prendre un taxi, on voit tellement de voitures épaves et en panne sur le bord de la route qu'on se demande si on va arriver ne serait-ce que jusqu'au bout de la rue !

La réputation des vénézueliennes... est plus ou moins fondée. C'est vrai que je croise régulièrement de tres jolies filles (enfin jeunes mais jolies), grandes, fines, la peau foncée (morena comme on dit ici), le visage et des traits tres fins, de longs cheveux noirs avec des grandes boucles, et un corps parfait... Mais ce n'est pas vraiment la majorité !!! La majorité serait plutot comme ça : petites, un bide qui dépasse entre le pantalon et le top, des traits grossiers et pas mal de maquillage... Bon par contre seul point en commun qu'elles ont toutes : une poitrine absolument énorme... j'avais entendu que la chirurgie esthétique etait tres pratiquée ici... et je me demande si ce n'est pas un peu vrai !
En fait le vrai problème des filles ici (a mon gout) c'est qu'elles font plus cagoles que la plus cagole des marseillaises !!! Elles ont toutes des chaussures "pilotis" (clin d'oeil a Marion) de 20cm de hauteur, des pantalons hyper moulant meme quand il faudrait pas, des trucs avec des couleurs pas possible, des décolletés hyper vulgos, une démarche pas top class, enfin... il me manque que l'accent du sud et je m'y croirais !!!

Pour faire plus court pour la nourriture... je meurs de faim ici ! Il n'y a pas de comedors ou de cafeteria comme j'en avais l'habitude... seulement des panaderias (en gros des boulangeries) qui vendent des pizzas réchauffées, des sandwichs de 3 jours avec du jambon complètement désséché... enfin que des trucs a vomir... je ne l'aurai pas cru, mais j'aurais presque envie de nouveau d'un poulet roti avec du riz !!

31

Sinon la grande attraction ici a Coro c'est les Médanos... les dunes de sable. En moins de 5mn on sort de la ville et on se retrouve comme en plein milieu du Sahara... Des dunes a perte de vue... un vent qui soulève le sable et vous fouhaite les jambes, un soleil qui cogne... Je me suis baladé tout l'aprem hier dans ce décor nord africain, c'est absolument fascinant ! De temps en temps on peut voir des coquillages ! On peut aussi voir des chèvres sauvages qui broutent dans des petits oasis des arbustes au bord de l'eau. En dehors du fait que le sable est brulant, on a envie de courir comme un fou dans les dunes, de faire des roulades jusqu'en bas et surtout, cette irrésistible envie de toujours aller voir derriere la dune devant vous ce qu'il y a derriere et ainsi de suite...

41

A part ça je n'ai toujours pas de carte bleue... je vais devoir aller directement a Puerto La Cruz pour m'ouvrir une poste restante et attendre d'en recevoir une nouvelle (merci a mes parents pour le soutien logistique avec la banque !). Evidemment je m'inquiete un peu sur les delais pour recevoir ce colis, et ça risque de changer pas mal mon programme dans ce pays... Si j'attends trop longtemps il est possible que je ne puisse pas aller comme prévu visiter les tépuis et le Salto Angel... a suivre !