Le Huayna Pichu c'est la grande montagne en forme de pic qui se trouve derrière la cité de Machu Pichu et que vous pouvez voir sur la plupart des photos...

machu_pichu__75_

Après notre visite guidée de la cité du Machu Pichu, nous faisons un petit break casse-croûte et nous décidons ensemble de profiter du début d’après-midi pour faire l’ascension du Huayna Pichu avant qu’il ne soit trop tard (nous devons être de retour dans la ville d’Aguas Calientes sur les 16h pour prendre le train qui nous ramène à Cusco) car nous n’avons pas vraiment d’idée de combien de temps il va nous falloir pour grimper tout en haut (c’est pas qu’on est un peu fatigué et que ça grimpe à mort, mais un peu quand même !). Bref nous voila partis à la conquête du fameux mont Huayna Pichu qui est supposé offrir une vue panoramique splendide sur la ville, la vallée et les montagnes aux alentours.

machu_pichu__40_ machu_pichu__41_
machu_pichu__42_ machu_pichu__44_

La bonne nouvelle c’est qu’on a n’a pas à se frayer un chemin dangereux dans la brousse par nous-mêmes. Les Incas avant nous gravissaient cette montagne pour faire leur rituel religieux (toujours la même chose du plus haut possible, plus près du ciel, plus près des dieux…), et comme ils y montaient souvent ils ont fait un de leur traditionnel sentier (Inca Trail en anglais) avec des marches en pierres un peu partout. Bon ça aide mais c’est pas encore l’ascension automatique, et comme ni le Christ ni Otis n’est là pour nous transporter vers les hauteurs il nous reste à gravir pas à pas chacune de ces marches.

machu_pichu__43_

En file indienne car la majorité du temps ce n’est pas très large (70cm de largeur) et on ne peut pas doubler (là ou ça se complique c’est quand on croise un groupe qui descend… il faut trouver un espace pour sortir du sentier, généralement dans les virages, pour pouvoir laisser passer les gens), et la falaise sur le bord est bien à pic !

machu_pichu__45_ machu_pichu__46_
machu_pichu__50_ machu_pichu__48_

Comme ça grimpe à mort, qu’il y a quand même un peu d’altitude (donc moins d’oxygène), qu’on n’est pas très frais, et qu’il commence à faire vraiment chaud et humide (le soleil fait son apparition complète désormais), on fait des pauses régulièrement et on en profite pour admirer la vue… magique ! La vallée est très profonde en dessous de nous, les nuages sous l’effet de la chaleur remonte de la rivière vers le ciel, mais certains restent accrochés dans les arbres des parois des montagnes.

machu_pichu__2_

Enfin on arrive à un premier niveau, ruines d’une ancienne citadelle inca qui fait face à la cité sous nos yeux ébahis. C’est clairement l’occasion d’une bonne pause photos, et chacun pose pour la postérité, sous tous les angles, sur le rebord de la falaise… wouah en dessous de nous c’est le vide sur 150m… (mais non maman je plaisante dessous il y avait un autre étage mais qu’on ne voit pas sur les photos… c’est fait exprès pour créer une impression de vide :o).

machu_pichu__51_ machu_pichu__53_
machu_pichu__47_ machu_pichu__60_

Certains historiens et archéologues ont une théorie basée sur le fait que les Incas construisaient leurs villes en 3 dimensions qui affirment que la ville de Machu Pichu a été construite de manière à représenter un condor (animal emblème de la culture Inca). En principe on doit voir ce condor depuis le mirador d’où on a pris nos photos (il est supposé être à l’envers, la tête et les pieds en haut, les ailes ouvertes en bas)… Je donne un carambar à celui qui est capable de voir un condor dans cette photo et de m’expliquer où il est !!!

machu_pichu__56_

Après cette petite pause nous repartons bien motivés pour atteindre le sommet ! Et enfin c’est la victoire, la gloire :o)

A nouveau petite pause kitkat, nous sortons les bouteilles d’eau et les barres énergétiques. Julio est complètement en sueur, j’ai l’impression qu’il souffre pas mal le pauvre ! Perso ça va j’ai pas mal la pêche. Comme je m’en étais rendu compte lors de mes treks en Argentine je maîtrise pas mal la grimpette, et au contraire des autres, j’ai plus de mal dans la descente (principalement à cause des genoux pour les appuis).

machu_pichu__59_ machu_pichu__58_

Juste en dessous de nous il y a tout un temple (en ruine bien sûr, mais bon quand même c’est assez imposant du à l’altitude et à la pente sur laquelle ils ont réussis à construire ça !). Et là ça se complique pas mal pour ce qui est de redescendre ! Les marches sont soudainement super élevées, et c’est assez vertigineux (en fait il y a un chemin pour la montée et un autre pour la descente). La plupart des gens descendent en marche arrière pour ne pas voir le vide, les autres font demi-tour pour utiliser le chemin aller pour redescendre. Devant nous il y a un israélien qui a le vertige. Il reste coincé 5mn par marche, et ses potes ne l’attendent pas… et nous on est obligé de poirauter derrière…

machu_pichu__54_

C’est en attendant comme ça qu’on rencontre Ursula, une jeune canadienne qui voyage toute seule et qu’on a croisé une bonne dizaine de fois dans la journée. Alors pour passer le temps (et parcequ’elle était bien mignonne aussi :o) on l’aborde (tactique classique : on lui a proposé si elle voulait qu’on la prenne en photo avec son appareil… les visiteurs seuls sont toujours ravis quand cette opportunité se présente) et on a tapé un bout de discussion. Elle nous raconte qu’il y a une caverne sous la montagne, et qu’il y a en principe un autre sentier qui doit y mener… Ni une ni deux, comme nous avons un peu de temps d’avance nous voila partis avec elle.

machu_pichu__61_ machu_pichu__62_
machu_pichu__64_ machu_pichu__65_

Sauf que c’était sensé être près et que ça ne l’était pas vraiment ! On marche, on marche… on ne se plaint pas trop car c’est magnifique (nous descendons sur le bord de la falaise, ou la végétation passe du vert au rouge, jaune… de toutes les couleurs), mais on est juste un peu préoccupé car on sait que tout ce qu’on descend il va falloir le remonter !

machu_pichu__63_

Seul problème, nous avons mis 1h pour descendre et il nous reste moins d’1h pour remonter toutes ces marches et retourner à l’entrée du site et acheter nos billets de bus pour redescendre en ville. On décide de forcer la marche, mais Julio et Ursula ne peuvent pas suivre, alors avec Tom on décide de faire la marche retour en courant pour acheter les billets pour tout le monde. Il nous a fallu 25mn pour revenir, avec seulement 2 pauses. Mais dans quel état !!! J’étais couvert de sueur, la respiration quasiment bloqué… ça m’a fait penser à cette fameuse course dans l’Empire State Building qui consiste à gravir les 100 et quelques étages en courant… ils doivent être bien fous !!!

Enfin on arrive à la “caverne” anciennement le Temple de la Lune pour les Incas, qui consiste principalement en un mur de pierre sous une falaise… on en profite pour la charrier un peu sur sa caverne, mais la balade était sympa et le mur est impressionnant de précision sur le taillage des pierres qui s’imbriquent parfaitement les unes dans les autres !