29 mars 2006

Trekking sur le glacier !

Apres avoir pic-niquer en face du glacier nous grimpons dans un bateau qui nous fait traverser la riviere pour passer sur la rive d'ou descend le glacier... Petite surprise de ce debut d'apres-midi, le ciel est train de se degager soudainement... nous allons pouvoir sortir nos lunettes de soleil et profiter pleinement du trekking !!!

glacieres__81_

glacieres__83_

Il est interdit de s'approcher de la falaise de glace en raison des risques d'eclat de glace (des eclats de plusieurs kilos, voire plusieurs tonnes, tranchant comme de la glace pardis) qui sont projetés jusqu'a plusieurs dizaines de metres lors des ruptures des pans de glaces, donc nous devons contourner le glacier par au-dessus pour y acceder.

glacieres__39_ glacieres__40_1
glacieres__43_ glacieres__42_

Nous formons des petits groupes et avant de nous rendre sur la glace notre guide nous donne quelques explications sur l'origine des glaciers, et tout plein de details sur leur vie.

glacieres__41_

Il nous explique que les vents pacifiques arrivent chargés d'humidité sur le Chili et donnent beaucoup de neige sur les pics des Andes entre le Chili et l'Argentine. Que cette neige se transforme en glace et se condense au fur et a mesure de sa descente sur les pentes argentines jusqu'a devenir des glaciers de la taille de celui-ci...

glacieres__44_ glacieres__48_
glacieres__47_ glacieres__45_

Lorsque nous arrivons enfin a la glace tout le monde se précipite pour la toucher (on a tous un St Thomas en nous, ou alors c'est le besoin tactile qui nous anime) et on enfile nos crampons. On boue tous d'impatience d'aller marcher la haut sur la colline... de glace !

glacieres__55_

Dernier conseil avant de partir : il faut marcher en pingouin dans les montées (les pieds vers l'exterieur) et en singe en descente (les pieds paralleles), et toujours bien lever les pieds et bien les enfoncer dans la glace pour etre sur que les crampons sont enfoncés dans la glace, et garder les pieds ecartés pour ne pas se mettre les crampons dans le pantalon. Imperatif egalement... les gants. Non pas parceque c'est froid, mais parceque si on tombe, la glace etant dure comme tout devient coupante comme du verre pilé... et sans gants on est sur de se lassérer les mains !

glacieres__46_ glacieres__49_
glacieres__57_ glacieres__54_

Petite histoire sur l'origine du nom Perito Moreno : Moreno etait en fait un homme lettré (d'ou le titre "Perito") argentin qui a travaillé a la fin du 19eme pour le gouvernement argentin afin de définir les frontieres avec le Chili dans toute la zone sud du continent. Pour le remercier le gouvernement lui a offert toute une partie de la Patagonie, zone considérée a l'époque comme déserte (car peu explorée a ce moment la) et inutile... donc sans trop de valeur.

glacieres__66_

Moreno va parcourir en long en large et en travers ce territoire et decouvrir qu'il contient des merveilles naturelles (ce glacier est d'ailleurs aujourd'hui au patrimoine mondiale de l'UNESCO) et va le retroceder au gouvernement argentin dans le but d'en faire des parcs nationaux...

glacieres__50_ glacieres__65_
glacieres__67_ glacieres__68_

Bon apres ca c'est pas tout mais enfin on peut s'elancer sur la glace ! S'elancer ? Pas tout a fait quand meme ! Il faut bien marcher en ligne car des qu'on sort du sentier c'est danger assuré ! Il y a des creuvasses avec de l'eau qui coule de partout (que l'on peut boire d'ailleurs, mais qui ne contient aucun mineraux et qui n'hydrate pas donc). On en voit quelques-une en surface, mais la majorité sont cachés par des fines couches de glaces qui peuvent céder facilement sous notre poids, et il ne fait pas bon tomber dans ces creuvasses qui peuvent faire plusieurs dizaines de metres de profondeur (voir photo ci-dessus !).

glacieres__63_

Malgré ca on nous donne quand meme quelques zones "sures" dans lesquelles on peut gambader tranquillement en prendre nos photos tranquille !

glacieres__52_ glacieres__53_
glacieres__61_ glacieres__62_

Petite photo blague... avec les pioches, malheureusement je ne vais pas vous mentir plus longtemps, je n'ai pas fait d'escalades dans la glace, mais ca m'a bien donné envie d'y reflechir un peu plus pour un autre voyage !

glacieres__69_

Petite surprise de la fin, les guides nous attendent derriere une butte de glace avec une table en bois sur laquelle on trouve bonbons de chocolats et des verres de whisky "on the rock"... devinez d'ou vient la glace ? Taillée directement sur place a la pioche par un des guides... :o)

glacieres__59_ glacieres__70_
glacieres__64_ glacieres__71_

Et voila, apres 2h de marche (on ne va pas bien vite sur la glace, surtout en groupe), on doit rentrer... J'aurai envie de rester encore des heures sur cette surface toute blanche, mais je defais mes crampons, jette un dernier regard sur la falaise qui grandit derriere moi au fur et a mesure que je m'eloigne et retourne doucement a la realité !

glacieres__76_ glacieres__73_
glacieres__77_ glacieres__72_

Posté par raphael giraud à 21:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Le glacier Perito Moreno

J'arrive de nuit encore a El Calafate (1h du matin), apres une journée de bus particulierement fatiguante, due au fait que je n'avais dormis que 2h la nuit précédente, que le bus partait a 5h du matin, que c'etait un vieux bus, qu'il faisait froid, qu'on a traversé 2 fois la frontiere Chili/Argentine (avec a chaque fois toutes les formalités d'usage), que j'ai du attendre 3h30 une correspondance... bref je suis mort !

glacieres__79_

glacieres__82_

glacieres__80_

Je passe ma premiere journée a me reposer et a faire le tour de la ville pour faire mon petit comparatif de prix sur les expeditions dans le parc national...
La ville en elle-meme n'est vraiment pas terrible : des cabanes faites en béton les 5 dernieres années pour accueuillir des touristes, qui ne manquent pas ici ! C'est un des points phares de la Patagonie et la classe riche de tout le continent sud-américain vient passer ses vacances ici... donc niveau prix de la vie c'est pas la fete ! Un hamburguer coute le meme prix qu'un repas complet avec vin a Buenos Aires pour vous donner une idee du rapport de prix...

glacieres__1_ glacieres__5_
glacieres__6_ glacieres__2_

Au niveau des excursions meme dilemne... il y a des dizaines d'agences mais qui passent toute par un seul et unique tour operateur qui a l'exclusivite sur le parc... resultat aucune concurrence et des prix hyper élevés... mais bon maintenant que je suis la c'est pas pour regarder le glacier a 2 km de distance !
Je me décide donc pour une excursion d'une journée avec le matin visite du glacier star ici, le Perito Moreno, et l'apres-midi trekking sur le meme glacier... Je remet le sort de la météo entre les mains du hasard... on est en plein automne debut hiver et le temps n'est pas sensé etre au beau fixe (froid, couvert, pluvieux) mais il peut changer en 10mn alors j'ai confiance pour voir au moins 5mn de rayons de soleil !

glacieres__4_ glacieres__10_
glacieres__13_ glacieres__7_

Avant meme d'arriver je sens l'excitation monter, nous longeons la riviere en bus et j'apercois mes premiers icebergs a la derive... soudain au detour d'un virage nous decouvrons le glacier Moreno au loin, tout c'est le rush des caméras et appareils photo dans le bus... du calme on va le voir toute la journée !!!

glacieres__25_

Le glacier est le plus connu car un des plus grands (pas le plus grand), le plus facile d'acces et celui qui offre la plus belle vue ! J'etais préparé avant d'arriver car j'avais lu beaucoup de choses dessus dans des guides, vu des photos etc... mais il n'y a pas a dire, quand on se retrouve en face de ce mur de glace de 4km de large (qui descend des montagnes sur plus de 30km ! soit une surface de presque 200km2 !) et de 30 a 60m de hauteur... on reste sur place pendant quelques secondes avant de s'en remettre !

glacieres__9_ glacieres__11_
glacieres__12_ glacieres__14_

Le plus impressionant dans tout ca c'est le bruit que fait le glacier. Il craque en permanence : des murs de glace se brisent ou se decrochent de la parois et vont s'ecraser dans un fracas assourdissant.

glacieres__22_

Pour la plupart des bruits il n'est pas possible de voir d'ou ils viennent precisemment, mais a un moment donné, alors que j'etais en train de regarder le mur en face de moi, au bord de l'eau, je vois se decrocher un des pics qui va s'exploser en mille morceaux dans l'eau... non seulement c'etait trop rapide pour prendre une photo mais je suis resté skotché sous la surprise... Aprés ca j'ai passé mon temps (comme la majorité des gens d'ailleurs) a observé sans relache le mur dans l'espoir de voir une nouvelle chute de glace...

glacieres__13_1 glacieres__17_
glacieres__27_ glacieres__21_

La particularité de ce glacier, c'est qu'il est un des 2 seuls d'Amerique du Sud a continuer de grandir. La phase glaciaire etant finie depuis belle lurette et avec le rechauffement climatique, tous ses voisins sont en train de fondre a vitesse grand V. Lui gagne plusieurs dizaines de metres chaque année !

glacieres__15_

La couleur bleue est fascinante, pourtant on nous explique que les glaciers n'ont pas de couleur. Ils sont completement transparents... (oui comme un glacon dans votre verre). C'est juste une question de reflexion de la lumiere du ciel. Plus la glace est compacte, plus elle est bleue foncée.

glacieres__16_ glacieres__20_
glacieres__29_ glacieres__26_

A la difference d'une calotte glaciaire (sur un lac par exemple), le glacier ne flotte pas sur l'eau, mais touche bel et bien le fond des montagnes et rivieres...

glacieres__23_ glacieres__28_
glacieres__31_ glacieres__24_

Je vous ai deja dit que le glacier Perito Moreno etait un des seuls aujourd'hui a continuer d'avancer...
Du fait de son avancement il arrive un phénomene assez particulier chaque dizaine d'année en moyenne...
La pointe du glacier touche la rive opposée de la riviere qui lui passe devant, et ainsi bloque le passage de l'eau. L'eccart des niveaux des 2 cotes atteints jusqu'a 8m et a ce moment la, la pression de l'eau devient si forte qu'elle creuse un passage sous le glacier, et l'erode jusqu'a obtenir une arche, qui sous l'usure s'effondre... Evidemment c'est un des plus gros effondrements possibles sur ce glacier... et c'est un phenomene vraiment impressionant a voir (glace projetée sur des dizaines de metres, fracas, mini raz de marée etc...). Il se trouve que le dernier de ces effondrements a eu lieu il y a 3 semaines (le precedent il y a plusieurs années...). J'etais un peu decu d'etre passé si pres, mais on me dit que c'etait de nuit et en pleine tempete... personne n'a rien vu.

glacieres__30_ glacieres__32_
glacieres__34_ glacieres__35_

Aujourd'hui l'arche a disparu dans l'eau, et a laissé un morceau de glacier abandonné sur l'autre rive... il faudra attendre encore quelques années pour que le glacier principal rejoindre de nouveau l'autre rive !

Posté par raphael giraud à 20:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Joyeux Anniversaire... 1 An déjà !!!

C'était le 29 mars 2005...


Madame, Monsieur,

J'ai l'honneur de porter à votre connaissance que je suis démissionnaire de mes fonctions de Consultant Ingénieur que j'occupe depuis le 05/09/2003 au sein de la société Accenture.

Pour respecter le délai de préavis d'une durée de 3 mois comme précisé dans mon contrat de travail je quitterai l'entreprise le 29/06/2005.

Je reste à votre disposition, afin de convenir d'un rendez-vous à votre convenance.

Je vous prie d'agréer, Madame, Monsieur, l'assurance de mes sentiments très distingués.

Raphaël GIRAUD


Pas de regret depuis, que du bonheur :o)
Voila donc un modèle pour ceux qui sont tentés !!!
J'en profite pour faire un petit point statistiques...

Bientôt 7 mois de voyage (dans 10 jours), et depuis le début de ce site, plus de 6000 visiteurs uniques et 26000 pages vues !
Merci à tous !

stat

Posté par raphael giraud à 18:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 mars 2006

La Terre de Feu, le parc national

Pour notre dernier jour ici, nous décidons avec Duane de partir visiter le parc national Tierra del Fuego.

parc_tierra_del_fuego__2_ parc_tierra_del_fuego__3_
parc_tierra_del_fuego__6_ parc_tierra_del_fuego__4_

Beaucoup moins impressionant que le Beaggle Channel, mais pour autant sympathique... nous nous baladons sur la forêt au bord d'un lac. Nous courrons apres les lapins pour essayer de les prendre en photos, et nous observons ces arbres gigantesques digne d'un décors de ciné du film Le Seigneur des Anneaux !

parc_tierra_del_fuego__7_ parc_tierra_del_fuego__8_
parc_tierra_del_fuego__10_ parc_tierra_del_fuego__11_

L'eau du lac est glaciale, il y a à peine 2 jours il a neigé ici, mais ça n'a pas tenu... je me demande à quoi ça doit ressembler quand tout est recouvert d'une grande couche blanche ?!?

parc_tierra_del_fuego__13_ parc_tierra_del_fuego__14_

Petite photo pitre au bord de l'eau et nous continuons notre route (nous ne pouvons pas trop tarder car le dernier bus qui nous ramène du parc a la ville part a 19h !).

parc_tierra_del_fuego__19_

Tout au bout du sentier nous arrivons a la frontiere avec le Chili, que l'on passe allègrement, juste pour dire qu'on est passé au Chili même si c'est interdit (enfin il n'y a pas grand chose qui empêche de passer).
Nous faisons des blagues pendant un bon quart d'heure du style "ah il fait plus chaud au Chili", ou "par contre les gens sont moins sympathiques", "finalement ça ressemble un peu, mais qu'est-ce que la vie est plus chère !"... en enchainant les généralités que se transmettent les voyageurs et qui n'ont aucun sens ici dans cette forêt qui est absolument la même côté argentin que chilien, mais ça nous amuse beaucoup !

parc_tierra_del_fuego__20_

Ensuite nous arrivons via un autre sentier a la fin de la route qui dessert Ushuaia : c'est un peu mythique, la fin de la route au bout du continent ! 17 848 km pour traverser du sud au nord le continent entre Ushuaia et l'Alaska... mon grand regret et de ne pas être parti de l'Alaska... mais bon on peut dire que j'ai quand même traversé le continent en entier.

parc_tierra_del_fuego__21_

Finalement je vois peu de chose dans ce parc qui m'explique l'origine de Terre de Feu...
Je comprendrai mieux le lendemain matin dans le bus qui me ramène un peu plus au nord vers Rio Gallegos : tout est plat, désertique, une faune invisible, presque pas de flore : de la terre, des cailloux, de la broussaille jaunie fouettée par le vent... juste la route au milieu, et rien a perte de vue... un froid prenant mais qui doit être encore pire d'ici a quelques jours lorsque tout sera recouvert de neige !

Posté par raphael giraud à 12:17 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

Video - Beaggle Channel Ushuaia, éléphants de mer


Rapide coup d'oeil à ces grosses bestioles qui se dorent la pilule sur les roches glacés dans les eaux du Beaggle Channel à Ushuaia !

Posté par raphael giraud à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Le Beaggle Channel

channel_beaggle__1_

channel_beaggle__2_

channel_beaggle__3_

Le Beaggle Channel tient son nom du bateau qui a amené Darwin lorsqu'il est venu a Ushuaïa. C'est par ce canal que les bateaux peuvent arriver jusqu'ici avant de repartir pour leur dernière destination, l'Antartique.
Inutile de le dire, ici c'est l'attraction principale : le canal est immense, bordée d'un côté par les montagnes du parc Tierra del Fuego argentin, de l'autre par les sommets de la cordillère des Andes du côté chilien... c'est à couper le souffle.

channel_beaggle__7_ channel_beaggle__11_
channel_beaggle__16_ channel_beaggle__14_

Parmi toutes les options offertes par les agences de tourisme ici, je choisis de visiter le canal sur un petit voilier... pour le plaisir de la navigation, pour pouvoir approcher de plus prés les rivages des petites îles et surtout pour éviter les masses de touristes sur les plus gros bateaux.

channel_beaggle__15_

Je ne regrette pas mon choix : nous sommes 3 touristes sur le bateau (un argentin, un nouveau-zélandais, et moi), plus un guide juste pour nous et le skipper. Le bateau vague doucement poussé par une petite brise, nous avons tout notre temps pour admirer le paysage... comble du comfort, notre guide nous prépare du café et nous sert des petits gateaux... le bonheur !

channel_beaggle__8_ channel_beaggle__10_
channel_beaggle__33_ channel_beaggle__34_

Je ne quitte pas des yeux les cimes enneigées des Andes qui bordent le canal, je réalise enfin que je suis au bout du continent, même si ça fait deux jours que je me le répètent en boucle. Je décroche les yeux du paysage lorsque nous arrivons à notre première alte, le phare... je vous donner son nom en mille : "Le phare du bout du monde"... fallait pas chercher midi a 14 heures !

channel_beaggle__23_

C'est grâce à ce phare que la ville d'Ushuaïa a pu se développer, avant son existence seuls de tout petit bateaux pouvaient y accèder car les fonds sont peu profonds et les conditions météo souvent dangereuses. Au loin c'est la fin du canal, c'est l'océan... mais quel océan ??? Ici on ne peut pas dire, car l'Atlantique et le Pacifique se rejoignent !

channel_beaggle__24_ channel_beaggle__29_
channel_beaggle__35_ channel_beaggle__48_

Seconde étape, l'île des Lions de Mer. Encore différents des phoques ou des morses, mais de morphologie similaire. Ils sont énormes ! Les femelles font entre 100 et 300 kilos, les mâles plus de 600 kg ! Il y a en moyenne un mâle pour 8 femelles... Ils ont 2 couches de graisse successives qui leur permettent de survivre au froid. Comme les lions ils passent une bonne partie de leur temps a dormir...

channel_beaggle__27_ channel_beaggle__28_
channel_beaggle__37_ channel_beaggle__42_

En fait ils passent 2 jours dans la mer, uniquement a pêcher, et ensuite ils retournent sur leur île (ils vivent en communauté) pour digérer et dormir pendant 2 autres jours ! J'en vois quelques uns qui descendent dans l'eau (pour ne pas dire qui roule et tombe dans l'eau). Ils sont super a l'aise pour nager, mais j'ai du mal a imaginer comment ils font pour grimper sur les rochers avec seulement 2 petites palmes pour pattes arrières, et malheureusement je n'en vois aucun monter sur le rocher... Ils sont assez durs a décrire... comme des gros sacs sans trop de forme :o)

channel_beaggle__53_

Ensuite nous redescendons le canal, le bonheur de faire un peu de navigation avec un ciel qui a l'air de se dégager pour le coucher du soleil !

channel_beaggle__49_ channel_beaggle__61_
channel_beaggle__54_ channel_beaggle__67_

Les tons varient du bleu, blanc, beige pastel au noir, bleu foncé et doré... tout est calme, froid et silencieux, on glisse sur l'eau.

channel_beaggle__55_

Troisiemme halte, l'île aux cormorands. Là encore ça me rappele la Gaspésie et l'île aux oiseaux Fous de Bassans de Percé ! Il y a toute une colonie qui ne va pas tarder a migrer, soit des milliers et des milliers d'oiseaux sur un bout de rocher (bonjour l'odeur !).

channel_beaggle__40_ channel_beaggle__41_
channel_beaggle__62_ channel_beaggle__63_

Les cormorands peuvent plonger jusqu'a entre 40m et 50m pour pêcher ! Ils ont une ossature spécialement conçue pour résister a de telles pressions ! Lorsqu'ils ont trop de bactéries (dues aux fientes) qui se développent sur l'île et se mettent dans leurs plumes, ils abandonnent l'île pour une nouvelle. L'île n'a plus aucune végétation, détruite par l'acide de leurs fientes, et les lions de mers prennent la place car l'île est toute lisse et ils peuvent donc s'y déplacer...

channel_beaggle__59_

Hop... c'est repartis de nouveau pour un peu de navigation, sur notre chemin de retour pour la ville d'Ushuaia...

channel_beaggle__47_ channel_beaggle__51_
channel_beaggle__56_ channel_beaggle__65_

Le ciel a moitié couvert est de plus en plus fascinant ! Le soleil passe dessous. On est bientôt en automne donc les jours ne sont plus trop long, le soleil se couche a 19h30. En milieu d'été il se couche a minuit et se lève sur les 4h... et oui vous devinez qu'en hiver par contre c'est pas la fête pour pouvoir voir la lumière du jour !

channel_beaggle__78_

Après une dernière étape sur une île ou on débarque histoire d'aller marcher un peu notre guide nous raconte comment ont disparu tous les indigènes qui vivaient la dans la région : à ma grande surprise j'apprends qu'ils vivaient nus (mais comment avec ce froid ?) et s'enduisaient le corps de graisse de lion de mer pour ne pas avoir froid. Avec la colonisation, et surtout l'évangélisation, ils ont du s'habiller, et tout l'équilibre de leur corps a été inversé... Ils sont devenus fragiles et ont attrapés les maladies apportées par les blancs... et sont tous mort vers le milieu du siècle dernier (il n'en reste pas un seul !).

channel_beaggle__80_ channel_beaggle__82_

Voila le voyage sur le cannal se fini enfin, c'était tout simplement magique ! De quoi marquer ma mémoire et d'associer au nom d'Ushuaia autre chose que le nom d'un shampoing douche et l'émission de télé de Nicolas Hulot (comme le fait remarquer Estelle) qui d'ailleurs je l'apprends, passe aussi aux US (dixit Duane) !

channel_beaggle__4_

channel_beaggle__5_

channel_beaggle__6_

Posté par raphael giraud à 11:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Un glacier en voie de disparition

"Bout du monde", "Bout du monde"... ça me trottait un peu dans la tête de savoir si oui ou non j'étais tout en bas du globe, alors je suis allé vérifier sur une mappemonde... et effectivement, mise a part le pôle sud, Ushuaïa est la ville la plus au sud de tous les continents du monde et de fait elle peut justifier plus ou moins son appelation de "Bout du monde"... de là à profiter du coup marketing pour appeler jusqu'au café du coin, le "café du bout du monde" il n'y a qu'un pas que les commerçants locaux ont enjambé allègrement... ça va devenir notre blague du séjour ici, quoiqu'on fasse, quoiqu'on voit, quoiqu'on mange, on rajoute notre petit COD "du bout du monde", l'humour de répétition j'adore !

glacier_ushuaia__1_ glacier_ushuaia__5_
glacier_ushuaia__2_ glacier_ushuaia__4_

La nuit dernière en sortant a 23h d'un café internet je tombe nez a nez sur Alyssa (australienne qui vit à Londres) que j'avais rencontré a Buenos Aires. Je ne suis pas trop surpris de la voir, d'une part parceque je savais qu'elle était en ce moment ici, et d'autre part parcequ'Ushuaia mis a part ses quartiers résidentiels se résume à une seule et unique rue... Pour autant je suis ravi car on n'avait pas pu s'organiser pour se retrouver du au fait que j'avais du quitter l'auberge en précipitation (je n'avais pas payé d'avance et ils avaient filé mon lit a quelqun d'autre...), et on se fait notre petit emploi du temps pour passer la journée suivante ensemble.

On voulait prendre un bateau pour visiter le Beaggle Channel, mais les vents étaient trop fort et la mer trop agitée, et après avoir attendu pendant presque 1h sur le bateau on nous a tous fait redescendre car le port ne nous a pas donné l'autorisation de sortie... une heure de perdue, mais une heure sympa a discuter (même si je galère a mort avec l'accent australien) !

glacier_ushuaia__11_ glacier_ushuaia__10_
glacier_ushuaia__12_ glacier_ushuaia__14_

Après une petite réunion de crise bien au chaud dans un pub irlandais autour d'un café, nous décidons de grimper sur une des montagnes qui sont derrières la ville pour aller voir un vieux glacier qui est en voie de disparition... Autrefois la chappe de glace descendait jusqu'a la mer, aujourd'hui il ne reste quasiment plus rien, juste un petit de glace en haut, et il devrait avoir complètement fondu d'ici 10 ans...

glacier_ushuaia__9_

Même si ce n'est pas grandiose, la ballade est sympa et ça nous occupe tout en nous faisant visiter et faire un peu d'excercice. Pour la montée on utilise le petit remonte-pente, ça caille a mort, mais pour autant on sort nos mains des poches pour mitrailler de photos tout autour de nous. Même si je suis un des pires pour prendre des photos de tout, tout le temps, je ne suis pas le seul... Alyssa est pas mal dans le genre... elle a juste un peu de mal a comprendre comment marche son reflex numérique (10 fois mieux que mon petit appareil), alors je lui fait une lesson en commençant par toutes les fonctionnalités depuis la touche "menu"... "ah j'avais jamais essayé de voir ce qu'il y avait avec ce bouton..." no comment :o)

glacier_ushuaia__15_ glacier_ushuaia__16_
glacier_ushuaia__18_ glacier_ushuaia__17_

C'est pas évident de prendre des photos car les contrastes sont trop fort : en bas tout est sombre dans la forêt, au-dessus la ciel blanc gris est super lumineux et les couches de glaces de la montagnes nous apparaissent toute blanche. J'essaie tant que je peux de trouver des endroits pour saisir a la fois les couleurs jaunes/rouges des arbres et la falaise de la montagne...

glacier_ushuaia__19_

C'est bizarre, j'ai l'impression de revenir tout au début de mon voyage, lorsque je marchais dans les forêts de Gaspésie au Québec... Il faisait un peu moins froid et il n'y avait pas encore de neige, mais les couleurs étaient les mêmes (je suis de retour en automne), et j'imaginais tres bien les paysages 3 semaines apres mon passage... ils devaient ressembler plus ou moins à ça !

glacier_ushuaia__20_ glacier_ushuaia__21_

On arrive 6mn en retard pour reprendre le remonte-pente pour redescendre... il fonctionne toujours pourtant mais même en négociant ils refusent de nous laisser redescendre avec... c'est pas grave, on fait le chemin à pied... c'est pas si long que ça et en route nous avons une super vue sur la ville, le canal et les rayons de soleil qui transpercent les nuages !

glacier_ushuaia__24_ glacier_ushuaia__25_

On retourne chacun a nos hotels respectifs, et pendant que je suis sous la douche quelqun tappe a la porte de la salle de bains... ça me rappelle les joyeux moments a la maison ou tout le monde veut utiliser la salle de bains et ou on ne peut pas prendre son temps sans que quelqun fasse le compteur parlant "ça fait déjà 10mn qui tu es la-dedans... dépêche toi les autres attendent !" :o)
Enfin le truc bizarre c'est que la personne m'appelle par mon nom... comment quelqun peut savoir que je suis la et que c'est moi dans cette salle de bain ??? Je sors, devant moi la fille de la réception : "Raphael, tu as un ami qui t'attends dans le salon"... ???
Dur de ne pas être étonné... je suis a Ushuaia... c'est pas comme si je connaissais des dizaines de personnes ici... je fini de me sécher et me rends dans le salon... et je découvre Duane avec un grand sourire (on était ensemble a Iguaçu et Buenos Aires)... "I knew you where there man !" il savait que je venais a Ushuaia et en arrivant il a fait le tour des hotels pour me trouver... c'est une bonne surprise !

glacier_ushuaia__27_

On rejoint Alyssa pour manger et elle nous emmene ensuite dans un bar que des locaux lui ont indiqués... on est assis sur des coussins sur des estrades en bois et on regarde un concert de jazz en buvant du vin blanc... bonne soirée ! Seul chose triste, Alyssa avait déjà acheté son billet de bus pour partir a Puerto Natales au Chili, et elle doit nous quitter le lendemain matin a 7h... les retrouvailles auront été de courte durée !

Posté par raphael giraud à 10:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 mars 2006

La ville d'Ushuaïa, le bout du monde !

ville_ushuaia__37_

J'arrive de nuit a Ushuaïa... j'ai laissé tombé mon maillot de bain pour un gros manteau avec polaire même si ici on est encore en été... et je suis bien content d'avoir de quoi me couvrir en sortant de l'avion même si a Buenos Aires ça me saoulait de me trimballer mon manteau jusqu'a l'aeroport sachant qu'il faisait 30deg !

ville_ushuaia__1_ ville_ushuaia__30_

Je vais direct a l'auberge de jeunesse (une des auberges, il y en a tellement ici que c'est dur de choisir !) pour poser mes affaires. J'adore le style vieux chalet en bois, mon lit et au bord de la fenêtre et j'ai une vue sur toute la ville que je surplombe (voir la photo de droite), parfait au réveil !

ville_ushuaia__2_ ville_ushuaia__3_
ville_ushuaia__26_ ville_ushuaia__20_

Je me lève de bonne heure pour mon premier matin. Il a neigé dans la nuit sur les montagnes qui forment un mur derrière la ville, et avec le vent il fait une température glaciale. Je rajoute donc sur ma liste de chose a faire dans la journée d'acheter gants et bonnet !

ville_ushuaia__4_ ville_ushuaia__5_
ville_ushuaia__9_ ville_ushuaia__12_

Etant arrivé de nuit je n'avais pas vu cette chaine de montagne (les Andes bien entendu !) magnifique qui domine toute la ville et c'est à couper le souffle ! Dans la baie tous les bateaux s'affairent, le ciel passe du bleu au gris en moins de 5mn. Il y a du blanc partout, je cours partout pour tout découvrir et trouver les meilleurs points de vue sur la ville !

ville_ushuaia__8_ ville_ushuaia__15_
ville_ushuaia__21_ ville_ushuaia__19_

Au bout de la baie il y a une petite jettée pour les bateaux de plaisance, et je m'y pose pendant une bonne demie-heure juste pour regarder la ville devant moi et les sommets blancs. Le choc thermique et de paysage est fort mais ça fait du bien d'abandonner plages et grandes villes pour un peu de montagne et de fraicheur !

ville_ushuaia__22_ ville_ushuaia__23_
ville_ushuaia__24_ ville_ushuaia__25_

Aujourd'hui c'est l'anniversaire des 30 ans de libération du régime militaire en Argentine et du coup c'est un jour férié. Bien que quasiment tout tourne autour du tourisme ici, les gents respectent le jour férié et tout est fermé... pas de chance pour mon premier jour !

ville_ushuaia__27_

Enfin ça m'empêche pas de continuer a me promener un peu partout !

ville_ushuaia__31_ ville_ushuaia__36_
ville_ushuaia__32_ ville_ushuaia__33_

De l'autre côté c'est le Chili mais il n'y a pas de ville... juste des camps militaires.
Du coup Ushuaïa est la ville la plus au sud du continent américain... la plus au sud du monde peut-être ?

ville_ushuaia__29_ ville_ushuaia__34_

Dans tous les cas ici il y a écrit qu'on se trouve au bout du monde... et ça me fait bizarre de me dire que je viens de traverser entierement le continent en 7 mois, du nord au sud !!!! En face de moi il ne reste qu'une chose... le pôle sud... l'Antartique !

ville_ushuaia__38_

Posté par raphael giraud à 23:39 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

22 mars 2006

Montevideo, capitale de l'Uruguay

uruguay__1_ uruguay__2_

Histoire de profiter de la proximité de Buenos Aires avec l'Uruguay, et ayant quelques jours a utiliser avant de prendre mon vol pour Ushuaia, je décide d'aller visiter la capitale de l'Uruguay pendant 2 jours... En fait il suffit juste de traverser en bateau la baie qui sépare les deux pays. Il y a pas mal de lignes qui effectuent le trajet tous les jours (beaucoup de familles sont réparties sur les 2 rives), mais je choisis le plus économique, qui signifie aussi le plus long... 3h de traversée. Je ne me plaint pas, les fauteuils sont hyper confortables et je m'endors a peine partis...

uruguay__5_ uruguay__6_
uruguay__10_ uruguay__11_

Apres les 3h de bateau il me reste a affronter 3h de bus pour arriver dans la capitale, Montevideo. Et la surprise... ! Je ne sais pas trop quelle image vous avez quand de l'Uruguay, mais perso avant ce voyage je ne savais même pas où c'etait et je pensais que c'etait un pays sous-developpé, pauvre avec des guérillas...
Bon j'atteris de mon petit nuage d'ignorance en arrivant dans la dite ville... C'est une ville moderne et européanisée par exellence ! Plus petite que Buenos Aires mais dans la même lignée. Le climat est trés similaire d'un climat tempéré continental, les rues sont étroites avec d'anciens batiments et toutes bordées de platanes... ici c'est la fin de l'été et le début de l'automne et on voit déjà quelques feuilles tomber par-ci par-la...

uruguay__4_ uruguay__7_

Seule surprise, au milieu des peugeot, renault et mercedes, il y a des calèches a cheval un peu partout. Je réaliserai un peu apres qu'elles sont quasiment toutes conduites par des gamins et qu'en fait il s'agit du service de ramassage des ordures... C'est bizarre de marcher dans les rues modernes et de sentir le crotin de cheval... un vrai paradoxe !

uruguay__12_ uruguay__13_
uruguay__14_ uruguay__35_

Quasiment tous les 2 patés de maisons il y a de grandes places avec pleins d'arbres, des bancs remplis de gens qui discutent et des immeubles immenses qui bordent le tout. Je ne connais pas grand chose de l'économie du pays mais en tout la vie a l'air clémente dans cette ville !

uruguay__15_ uruguay__16_
uruguay__18_ uruguay__34_

Je continue ma balade en descendant vers le port. Je passe par tous pleins de rues piétonnes et commerçantes, et j'arrive finalement sur l'ancien marché, reconverti en grande halle avec uniquement des restaurants dont la plupart servent les poissons pêchés du jour. Mon guide recommande de venir y manger le midi... mais ce n'est pas trop dans mon budget et surtout ça ne me dit rien de me faire un super repas si je suis tout seul...

uruguay__20_ uruguay__22_
uruguay__23_ uruguay__25_

Je prend un peu la brise marine pour voir la tombée du jour, mais toute aussi jolie qu'est la ville, un port reste un port et ça n'est pas vraiment l'endroit ou je me sens le plus en sécurité alors je ne m'attarde pas des masses et retourne a mon hotel...

uruguay__33_ uruguay__8_
uruguay__26_ uruguay__27_

Ce coup-ci ça n'aura pas été tres difficile de choisir ou dormir, ce n'est pas comme a Buenos Aires ou il y 10 auberges de jeunesse, ici il n'y en a qu'une et les voyageurs ne sont pas foule... Pour autant l'auberge est vraiment agréable, salon avec cheminée, table de ping-pong, internet etc...

uruguay__31_ uruguay__32_

Je m'assois devant la télé et aussitôt on me propose un verre de vin... bonne technique pour faire connaissance ! Je fais ainsi la connaissance de Andy (anglais mais avec un accent ecossais) et Steinunn (islandaise et ne me demandez pas comment ça se prononce ! Elle me racontera comment elle a monté son propre journal il y a 4 ans et comment elle voyage aujourd'hui apres l'avoir revendu a un grand editeur islandais... a 24 ans... c'est exellent de rencontrer des gens comme ça, ça me sort du cercle de personnes qui ont fait les memes etudes que moi, qui bossent dans les memes boites, je me rend compte qu'il y a plein de choses possible a faire autre que le chemin monotone des grandes entreprises !). On discute des classiques, a savoir nos itinéraires passés et a venir... et Giuseppe (italien de Milan qui fait une thèse d'antropologie sur les anciennes tribus d'amerique du sud !) nous invite a partager son repas, des pâtes avec une sauce secrète de sa famille... un délice !

uruguay__37_ uruguay__38_
uruguay__28_ uruguay__30_

Je comptais dormir ce soir la pour me reposer de ma semaine de sorties a Buenos Aires... mais ce sera pour une autre fois... c'est les 24 ans de Andy et tout le monde sort boire un verre dans les bars de Montevideo... je fais le petit joueur et rentre me coucher le premier... a 3h du matin... je dors debout et je en veux pas être trop fatigué pour la suite, Ushuaia, la Terre de Feu !!!

Posté par raphael giraud à 22:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 mars 2006

L'Asado du dimanche soir

Inutile de le dire car tout le monde sait que l'Argentine est réputée pour la qualité de sa viande (issue des nombreux troupeaux élevés dans les plaines par les fameux "gauchos").

Pour les argentins, le barbecue en famille ou entre amis est plus qu'un simple bon moment, c'est toute une tradition ! Soledad voulait absolument que je participe a un barbecue, appelé ici "Asado" et elle a donc organisé une soirée chez elle dimanche soir pour que je goute a tous les types de viande.

asado__5_1 asado__3_1

Comme je le disais c'est une tradition, donc chacun a son rôle dans la préparation ! Les femmes sont en cuisine pour préparer la salade et mettre la table, le petit frère (un des 5 frères de Soledad !) est en charge d'allumer le feu et de préparer la braise, et le papa est le seul qui peut s'occuper de couper et faire cuire la viande ! Je m'agite dans tous les sens pour faire quelque chose et aider mais personne ne veut que je fasse quoique ce soit alors je me balade et j'observe :o)

asado__2_1 asado__4_1

On n'a pas lésiné sur les quantités de viande : 1/2kg par personne, sans compter les chorizos et les boudins (Soledad est surprise que je connaisse le boudin et encore plus que j'aime ça, mais je lui explique que c'est bien connu aussi en France). Il y a de tous, porcs, moutons, vaches...
Le seul truc que Soledad n'avait pas pris en compte c'est que sur les 18 invités je suis le seul homme car le reste c'est son équipe de hockey dans son intégralité, et que les filles mangent difficilement 1/2 kg de viande grillé chacune ! Résultat il reste de la viande pour la semaine !

asado__1_2

En tout cas c'était un régal, et je me suis bien amusé avec ses amies même si je captais pas grand chose vu qu'elles parlaient a 100 a l'heure, et en plus avec des histoires de meufs... mais je me suis bien marré... c'est pas tous les jours que je vais être assis a une table de 17 filles, alors j'ai profité du spectacle !

Merci Soledad pour l'asado et tout le week-end passé ensemble !!!!!

Posté par raphael giraud à 20:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]